Routiers

Sur cette page vous retrouverez les dangers liés à la route : alcool, drogues, vitesse, téléphone, fatigue …

Sur la route, en tant que conducteur ou piéton, les dangers sont nombreux. Pourtant, tous les jours, nous l’empruntons.

Zoom sur l’alcool

Notions de base

Même à faible dose, l’alcool agit directement sur le cerveau : le champ de vision rétrécit, les réflexes diminuent, la coordination des mouvements est perturbée…

L’alcool est l’une des premières causes de la mortalité routière (en cause dans près d’1 accident sur 3).
25% des conducteurs âgés de 18 à 35 ans impliqués dans un accident mortel avaient trop bu.

Source : Sécurité routière

1 verre de vin, de bière et de whisky ou d’apéritif contiennent  la même quantité d’alcool, c’est-à-dire environ 10 g d’alcool pur. N’oubliez pas que bien souvent, les doses sont plus généreuses chez soi qu’au bar ou en discothèque : la quantité d’alcool est donc supérieure !


En principe, chaque « verre » fait monter le taux d’alcoolémie de 0,25 g en moyenne. Mais attention, chez certaines personnes, ce taux peut augmenter (taille, poids, sexe, âge, état physique et psychologique …).  A jeun, le taux d’alcoolémie s’élève plus haut et plus rapidement mais cela ne veut pas dire que l’on peut boire une quantité d’alcool très élevée au cours d’un repas.

 

Alcool au volant

En France, il est interdit de conduire avec une alcoolémie supérieure à 0,5 g d’alcool par litre de sang et 0,2 g/l pour les permis probatoires.
0.2 g/l, c’est zéro verre d’alcool car dès le 1er verre, ce seuil peut être dépassé.

Le risque d’accident augmente avec l’alcoolémie :

  • à 0,5 g/l il est multiplié par 2 ;
  • à 0,8 g/l il est multiplié par 10 ;
  • à 1,2 g/l il est multiplié par 35 !

Sanctions

Si vous prenez le volant en ayant consommé de l’alcool vous risquez une perte de points sur votre permis de conduire, un amende (pouvant aller jusqu’à 4500€, une immobilisation du véhicule, une suspension du permis, une peine de prison mais surtout … la mort (les accidents de la route sont la 1ère cause de mortalité et de handicap des 18-25 ans et dans un 1/4 de ces accidents, une alcoolémie excessive en est la cause).

Zoom sur les drogues

Notions de base

La consommation de drogues rend la conduite dangereuse. Il est interdit de conduire sous leur emprise.

Le cannabis entraîne une baisse de la vigilance, une mauvaise coordination, un allongement du temps de réaction. La personne qui consomme du cannabis perd de ? ses facultés visuelles et auditives, elle peut même avoir des hallucinations. Ses réflexes sont perturbés, notamment quand survient une situation inattendue.

La cocaïne, l’ecstasy, les amphétamines et les métamphétamines créent un état d’excitation, d’euphorie. Elles donnent un faux sentiment de toute-puissance et de clarté mentale, qui mène souvent à des prises de risque ou à des conduites impulsives.

Le cerveau réduit son activité sous l’effet des opiacés (héroïne, opium). Ces drogues réduisent la vigilance, ralentissent les mouvements, augmentent de temps de réaction et peuvent engendrer de la somnolence.

Le LSD, les champignons psilocybes, mescaline  font partie des drogues hallucinogènes. Leur consommation induit des troubles de la perception, des illusions délirantes, une confusion ou de l’angoisse allant parfois jusqu’à la crise de panique.

Source : Drogues Info Service

Drogues au volant

  • 752 tués : Il est estimé que 752 personnes ont été tuées sur les routes (soit 22%) dans un accident avec stupéfiants.
  • 22% des 25 à 34 ans : Les jeunes conducteurs âgés de 25 à 34 ans sont les plus concernés. Dans plus d’un accident mortel sur 5, l’auteur de l’accident avait consommé.
  • 93% sont des hommes : Les conducteurs contrôlés positifs aux stupéfiants dans les accidents mortels sont à 93% des hommes.
  • 67% sont des automobilistes : Dans les accidents mortels, parmi les conducteurs contrôlés positifs au stupéfiants, 67% sont des conducteurs de voitures, 17% des conducteurs de motocyclette.
  • x2 accidents mortels : La consommation de cannabis double le risque d’être responsable d’un accident mortel.

Source : ONISR 2016

Sanctions

La conduite, ou l’accompagnement d’un élève conducteur, après avoir fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants, est interdite, quelle que soit la quantité absorbée.

Un conducteur contrôlé positif aux stupéfiants perd automatiquement 6 points sur son permis de conduire. Il risque jusqu’à 3 ans de suspension de permis, voire l’annulation avec interdiction de le passer durant au moins 3 ans.

Il risque aussi jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 4 500 euros d’amende. Cette peine peut aller jusqu’à 3 ans et 9 000 euros d’amende si l’alcoolémie du conducteur est positive.

Le conducteur impliqué dans un accident mortel après avoir fait usage de stupéfiants risque jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende voire 10 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende si son alcoolémie est positive.

Zoom sur la vitesse

Notions de base

En 2016, la vitesse excessive ou inadaptées aux circonstances est présente dans 31% des accidents.

Les limitations pour les voitures et les deux-roues de plus de 50cm3

  • Autoroute > 130km/h (conditions normales de circulation) / 110km/h (par temps d pluie ou autres précipitations) / 50km/h (visibilité inférieure à 50m)
  • Autoroute urbaine ou route à deux chaussées séparées par un terre-plain central > 110km/h (conditions normales de circulation) / 100km/h (par temps d pluie ou autres précipitations) / 50km/h (visibilité inférieure à 50m)
  • Agglomération > 50km/h (conditions normales de circulation) / 50km/h (par temps d pluie ou autres précipitations) / 50km/h (visibilité inférieure à 50m)
  • Autres routes > 90km/h (conditions normales de circulation) / 80km/h (par temps d pluie ou autres précipitations) / 50km/h (visibilité inférieure à 50m)

Attention :

  • Pendant les trois premières années qui suivent l’obtention du permis probatoire, le nouveau conducteur ne doit pas dépasser 110 km/h sur autoroute, 100 km/h sur route à chaussées séparées et 80 km/h sur route. Cette durée est ramenée à deux ans pour ceux qui ont pratiqué l’apprentissage anticipé de la conduite.
  • Depuis juillet 2018,  les vitesses maximales autorisées sur les routes à double-sens, sans séparateur central, en dehors des routes à deux fois deux voies, sontréduites de 90 km/h à 80 km/h.

Sanctions

Source : Auto Plus

Zoom sur le téléphone

 

Comment limiter les risques ?
  • Proposer des boissons sans alcool (attractives, très peu chères ou gratuites)
  • Penser à organiser le retour de vos invités (navette, taxi, covoiturage…)
  • Proposer des éthylotests
  • Valoriser les SAM (goodies, entrée gratuite, soft gratuit…)
  • Proposer une offre de nourriture
  • Penser aux animations qui permettront aux invités de ne pas se rendre systématiquement au bar
  • D’autres idées ici