Routiers

L’usage de drogues n’est pas un phénomène marginal puisque des centaines de milliers de Français consomment régulièrement ou occasionnellement des produits tels que l’alcool, le cannabis …

Ces produits constituent un danger pour la conduite automobile car leurs effets impactent directement le comportement du conducteur et ses réflexes.

Zoom sur l’alcool

Notions de base

Même à faible dose, l’alcool agit directement sur le cerveau : le champ de vision rétrécit, les réflexes diminuent, la coordination des mouvements est perturbée…

Responsable d’1 accident mortel sur 3, l’alcool a causé la mort de 331 jeunes ayant entre 18 et 24 ans en 2010.

1 verre de vin, de bière et de whisky ou d’apéritif contiennent  la même quantité d’alcool, c’est-à-dire environ 10 g d’alcool pur. N’oubliez pas que bien souvent, les doses sont plus généreuses chez soi qu’au bar ou en discothèque : la quantité d’alcool est donc supérieure !


En principe, chaque « verre » fait monter le taux d’alcoolémie de 0,25 g en moyenne. Mais attention, chez certaines personnes, ce taux peut augmenter (taille, poids, sexe, âge, état physique et psychologique …).  A jeun, le taux d’alcoolémie s’élève plus haut et plus rapidement mais cela ne veut pas dire que l’on peut boire une quantité d’alcool très élevée au cours d’un repas.

 

Alcool au volant

En France, il est interdit de conduire avec une alcoolémie supérieure à 0,5 g d’alcool par litre de sang et 0,2 g/l pour les permis probatoires.
0.2 g/l, c’est zéro verre d’alcool car dès le 1er verre, ce seuil peut être dépassé.

Le risque d’accident augmente avec l’alcoolémie :

  • à 0,5 g/l il est multiplié par 2 ;
  • à 0,8 g/l il est multiplié par 10 ;
  • à 1,2 g/l il est multiplié par 35 !

Sanctions

Si vous prenez le volant en ayant consommé de l’alcool vous risquez une perte de points sur votre permis de conduire, un amende (pouvant aller jusqu’à 4500€, une immobilisation du véhicule, une suspension du permis, une peine de prison mais surtout … la mort (les accidents de la route sont 
la 1ère cause de mortalité et de handicap des 18-25 ans et dans un 1/4
 de ces accidents, une alcoolémie excessive en est la cause). 

Zoom sur le cannabis

Notions de base

Conduire sous l’effet du cannabis entraîne des risques majeurs : moindre capacité à contrôler la trajectoire, temps de réaction allongé, déficit des mécanismes d’attention et de vigilance, fausse sensation de sécurité. C’est un produit illégal en France.

Cannabis au volant

Les effets du cannabis et de l’alcool se cumulent. Un conducteur positif à la fois au cannabis et à l’alcool a 14 fois plus de risque d’être responsable d’un accident mortel qu’un conducteur négatif à l’un et à l’autre.

Sanctions

Lors d’un contrôle routier, l’absorption de cannabis ou toutes autres drogues considérées comme stupéfiants constitue un délit puni par la loi. Une consommation de stupéfiants, associée à un taux d’alcool prohibé, est passible de 3 ans d’emprisonnement, de 9 000 euros d’amende, d’un retrait de 6 points, d’une suspension ou annulation de 3 ans du permis de conduire et d’une immobilisation ou confiscation du véhicule.

Comment limiter les risques ?
  • Proposer des boissons sans alcool (attractives, très peu chères ou gratuites)
  • Penser à organiser le retour de vos invités (navette, taxi, covoiturage…)
  • Proposer des éthylotests
  • Valoriser les SAM (goodies, entrée gratuite, soft gratuit…)
  • Proposer une offre de nourriture
  • Penser aux animations qui permettront aux invités de ne pas se rendre systématiquement au bar
  • D’autres idées ici