Sexualité(s)

En soirée, la prise de produits psycho-actifs (alcool, cannabis, MDMA, etc.) peut modifier vos comportements voulus (ou non), (in)conscients et peuvent dans certains cas, aboutir à des prises de risques au niveau sexuel.

Quels sont ces risques et comment les limiter ?
  • Risque n°1 : la déshydratation
    La consommation de certains produits psycho-actifs peut entraîner une déshydratation de l’organisme et plus précisément un assèchement des muqueuses. Chez la femme, cela peut se traduire par un réchauffement et une irritation des muqueuses (sensation douloureuse lors d’un rapport). L’assèchement des muqueuses peut aussi entraîner la rupture du préservatif.
    Conseils pour limiter les risques :
    ➡ Pensez à boire de l’eau.
    ➡ Utilisez du gel lubrifiant lors de vos rapports.
  • Risque n°2 : l’oubli ou la rupture du préservatif (Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et/ou grossesse)
    Si vous avez pris un risque, il est important d’agir vite (dans les 48 à 96 heures). En effet, la prise de risque peut être à l’origine d’une grossesse non désirée et/ou de la contamination au niveau des IST.
    Conseils pour limiter les risques :
    ➡ Pour les IST : si vous êtes confrontés à ce type de situation (oubli ou rupture), n’hésitez pas à consulter le site de Sida Info Services ou à les appeler au 0800840800 le plus rapidement possible.
    ➡ Pour la grossesse : il existe une contraception d’urgence (pilule du lendemain), à prendre le plus tôt possible, son efficacité diminuant avec le temps, au plus tard dans les 72 à 120 h (selon le type de pilule).
    ➡ Vous pouvez aussi vous munir de préservatifs féminins qui peuvent être mis en place jusqu’à 8 heures avant un rapport.
  • Risque n°3 : contamination par le VIH/sida
    Il existe un traitement d’urgence, le Traitement Post-Exposition (TPE), qui a pour effet de réduire le risque de contamination par le VIH en bloquant la réplication du virus entré dans l’organisme.
    Conseils pour limiter les risques :
    ➡ En cas de risque de transmission du VIH (oubli ou rupture de préservatif, etc), vous devez vous rendre le plus rapidement possible aux urgences hospitalières (pour connaître les adresses appelez Sida Info Service au 0 800 840 800), au mieux dans les 4 heures et au plus tard dans les 48 heures. Plus il est pris tôt, plus il est efficace.Ce traitement n’est pas fiable à 100% et peut être lourd et contraignant. Il ne peut donc en aucun cas se substituer à l’utilisation de moyens de protection (préservatifs, etc) et ne doit pas être considéré comme une sorte de pilule du lendemain !
    ➡ Suite à une prise de risque sexuelle, il est préférable de venir avec son ou sa partenaire et en cas de séropositivité de celui-ci (celle-ci) de venir avec l’ordonnance de son traitement.
  • Risque n°4 : rapport sexuel non souhaité ou forcé
    Au niveau du droit français, un rapport sexuel non souhaité ou forcé équivaut à un viol.
    Conseil :
    ➡ Si cela vous arrive, présentez-vous au service des urgences de l’hôpital le plus proche de chez vous. Des professionnels vous accompagneront au niveau des démarches médicales et judiciaires. Sachez que vous n’êtes pas seul et que vous êtes la victime de cette situation.

Et n’oubliez pas ➡ dépistez-vous minimum 1 fois par an et après toutes prises de risques. Il existe forcément un centre de dépistage près de chez vous.

Quelques rappels sur le préservatif

Le préservatif, condom ou capote, quel que soit son nom est l’unique moyen de protection contre les Infections Sexuellement Transmissibles (IST). En plus de protéger des IST le préservatif permet d’empêcher une grossesse !

Féminin (interne) ou masculin (externe), ça, peu importe, c’est à vous de choisir !
Les avantages du préservatif féminin c’est qu’il peut se poser jusqu’à 8 heures avant le rapport sexuel, il n’a pas besoin d’être changé si l’on a plusieurs rapports (avec le même partenaire) et protège l’ensemble de la vulve.

Etes-vous bien au point avec toutes les subtilités de la « capote » ?
Voici quelques conseils pour devenir un expert en la matière : 

Et pour celles et ceux qui apprennent mieux en images ⬇

Focus public LBGT ↪ c’est par ici !