GHB/GBL, un retour inquiétant

📢⚕

Depuis quelques temps nous voyons fleurir sur les réseaux sociaux des alarmes lancées par les médias ou directement par les organisateurs d’événements. D’abord remarqué en région parisienne, le GHB/GBL fait à présent des éclats dans d’autres grandes villes de province. Il nous a donc semblé judicieux de vous informer sur ce produit !

Qu’est ce que c’est ?

Le GHB ou Gamma OH est une molécule anesthésique habituellement utilisée comme un calmant dans le domaine de la médecine.

Le GBL, lui, est un produit chimique toxique moins courant qui sert dans l’industrie comme solvant-décapant. Une fois absorbé par le corps, il se transforme en GHB. Cela explique qu’ils aient tous les deux les mêmes effets.

Sous quelles formes les trouve-t-on, pour quels effets ?

Le GHB est un liquide visqueux incolore et inodore qui possède un goût légèrement salé. Vendu sous forme de petite fiole remplie de liquide ou sous forme de poudre blanche, il est destiné à être dilué. Selon l’OFDT, « le plus souvent, le produit est transporté dans les lieux publics à l’intérieur d’une bouteille d’eau, d’une pipette,d’une seringue ou, plus rarement, dans une fiole de poppers. »

Le dosage est particulièrement délicat puisque que l’écart entre l’effet recherché et la perte de connaissance est souvent très faible. La montée débute 10 à 20 minutes après la prise puis, dure entre 2h et 4h.

Les consommateurs recherchent l’euphorie, la relaxation et la désinhibition.

Les risques

Au delà des effets recherchés, d’autres symptômes peuvent l’être beaucoup moins :

  • Vertiges
  • Nausées
  • Contractions musculaires
  • Difficultés respiratoires
  • Amnésie
  • Étourdissements/Endormissements

Le mélange du produit avec l’alcool, des calmants ou des opiacés (morphine, héroïne…) est fortement déconseillé puisqu’il augmente les risques de comas et d’overdoses (G-Hole).

Le public concerné

D’abord cantonné au public gay friendly, l’explosion d’internet a permis son acquisition par tous, ce qui rend le GHB très présent depuis 2017 dans le milieu festif. Ces nouveaux consommateurs ne sont pas toujours connaisseurs du produit et des dosages à usage récréatif qu’il faut éviter de dépasser (qui dépendent des caractéristiques individuelles de chacun et des autres substances consommées au cours de la soirée). Ce qui explique aussi une recrudescence des comas dus à cette drogue.

Du point de vu de la loi

Vente de GBL : 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende

Incitation à l’usage de GBL :  5 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende

Enfin, « le fait de faire absorber, par violence ou par ruse, de la GBL à quelqu’un est susceptible d’être qualifié pénalement sur la base de l’administration de substance nuisible (article 222-15 du code pénal) et est passible à ce titre de peines pouvant aller jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle » Source MILDECA

😵⚖📛

5 conseils de réductions des risques :
  1. Surveiller le dosage et espacer les prises
  2. Éviter les mélanges, surtout avec l’alcool
  3. S’entourer de personnes de confiance qui peuvent réagir en cas de problème
  4. Éviter de prendre le volant
  5. Surveiller son verre, ne pas accepter pas une boisson qui n’est pas offerte au bar, et ne pas consommer une boisson dont on ne connaît pas la provenance et le contenu.

Source 

 

fête

Risques festifs :

Retrouvez dans cette rubrique, les infos sur les risques que l’on peut prendre lors des soirées :