Réduction des risques

Parque ce l’on ne peut pas toujours empêcher une personne de consommer des produits psychoactifs nous vous donnons quelques conseils à lui transmettre si elle s’apprête à consommer ce type de produit et des conseils et outils en fonction du mode d’administration.

Conseils à transmettre à une personne qui s’apprête à consommer une substance psychoactive
  • Oublier les idées reçues : bien que licites, l’alcool et le tabac sont les drogues les plus consommées et font partie des plus toxiques ;
  • Obtenir le plus de renseignements possibles sur ce que l’on consomme (type de produit, origine, puissance, effets attendus, risques, …) ;
  • S’entourer de personnes de confiance (idéalement sobres) et les informer de sa prise de substance ;
  • Consommer dans un contexte rassurant ;
  • Fractionner le produit ;
  • Attendre les effets avant de reprendre la substance ;
  • Manger et boire régulièrement au cours de la soirée ;
  • Éviter les mélanges ;
  • Espacer les consommations ;
  • Ne pas prendre le volant ou réaliser des activités à risques ou à responsabilité dans les 24-48h ;
  • Toujours avoir un éthylotest, des préservatifs et du gel lubrifiant sur soi.
Conseils et outils en fonction du mode d’administration
Inhalation

Tabac, cannabis, crack, héroine, poppers, solvants, protoxyte d’azote…

Les risques : douleurs thoraciques, détresse respiratoire, embolie pulmonaire, OAP, cancers (la fumée de cannabis contient un taux plus élevé de goudron cancérigène que celle du tabac, la fumée de la chicha ou du bang également), contamination au VHC (crack : durant la préparation).

Conseils de réduction des risques :

  • Tabac : utiliser des filtres quand le tabac est à rouler, privilégier l’emploi de substituts nicotiniques ou de la cigarette électronique…
  • Cannabis : en cas d’utilisation en bang/pipe à eau/narguilé, changer l’eau à chaque prise…
  • Crack : ne pas partager sa pipe, utiliser des pipes en Pirex plutôt qu’en verre…

Outils  :

  • CO testeur ;
  • Kit Base (1 tube droit en Pyrex, des embouts, un filtre en inox alimentaire, une baguette en bois pour pousser le filtre, des crèmes cicatrisantes) ;
  • Feuille d’aluminium (utiliser pour « chasser le dragon » cad fumer l’héroine ou le crack) ;
  • Produits de substitutions pour le tabac (comprimés, gomme, patch, cigarette électronique…).
Ingestion

Alcool, champignons, cannabis, ecstazy, LSD, speed, médicaments…

Les risques : dégradation de l’état buccal et dentaire, bad trip (moins de contrôle,  effets plus variables)…

Conseils de réduction des risques :

  • Attendre la survenue des effets avant de reprendre une dose de produit ;
  • Avaler directement avec de l’eau ou dans du papier à rouler (parachute) plutôt que de faire fondre sous la langue (corrosif)

Outils  :

  • Réglette d’alcoolémie ;
  • Éthylotest ;
  • Baclofène ;
  • Testing (permet de vérifier immédiatement la présence ou non de la substance active de l’ecstasy, la MDMA, dans un comprimé) ;
  • chill out
Snif

Cocaine, amphétamine, héroine, kétamine, cachets écrasés…

Les risques : blessures (dûes au matière des pailles), irritations locales, sinusite, nécrose de la cloison nasale/du palais, contamination au VHC, overdose…

Conseils de réduction des risques :

  • Préférer un support propre et un papier propre pour faire une paille ;
  • Préférer un produit écrasé finement et une paille souple ;
  • Alterner les narines ;
  • Ne pas partager sa paille ;
  • Tester une petite quantité de produit ;
  • Se rincer le nez avec du sérum physiologique 10 min après le snif ;
  • Entretenir les parois nasales …

Outils :

  • Roule Ta Paille ;
  • Sérum physiologique ;
  • Traitement de substitution aux opiacés (TSO) …
Injection

Héroïne, cocaïne, buprénorphine, morphine, amphétamine …

Les risques : dégradation du capital veineux, overdose, infections virales, infections bactériennes et fongiques, pathologies inflammatoire

Conseils de réduction des risques :

  • Éviter de transporter le produit dans la bouche/l’anus/le vagin :
  • Éviter de toucher le produit/le matériel avec les doigts ;
  • Préférer un endroit propre et calme ;
  • Se laver les mains ;
  • Préférer l’usage de matériel personnel/stérile/à usage unique ;
  • Tester une petite quantité de produit ;
  • Dissoudre l’héroïne ou le crack avec de l’acide citrique plutôt que du citron ;
  • Éviter tout contact du matériel avec la salive ;
  • Filtrer systématiquement la substance à injecter ;
  • Jeter tout dans un container sécurisé ;
  • Ne pas réutiliser les produits entamés ;
  • Prendre soin de ses veines.

Outils  :

  • Utiliser des kits d’injection (matériel nécessaire pour deux « shoots propres » : 2 seringues, 2 cuillères, 2 filtres, 2 tampons secs, 2 tampons alcoolisés, 2 flacons d’eau stérile, 1 préservatif, une notice) ;
  • Traitement de substitution aux opiacés (TSO) …