Risques auditifs

La musique et le bruit peuvent endommager l’oreille s’ils sont consommés de manière inadaptée :

  • Trop fort
  • Trop longtemps (même à faible volume, la musique écoutée trop longtemps peut « user » les cellules)
  • Dans de mauvaises conditions  (sous l’emprise de substances, les réflexes auditifs sont amoindris et la protection naturelle de l’oreille aussi)
  • De mauvaise qualité (ex : MP3)
Les effets  (lors d’une exposition inadaptée)
  • Acouphène : un bourdonnement,  sifflement ou même un tintement ressenti dans le crâne ou dans l’oreille, d’un seul côté ou des deux, dont la durée peut aller de 24h à une vie entière.
  • Perte auditive : perte partielle ou totale du sens de l’ouïe par le biais de la dégradation des cellules ciliées.
  • Hyperacousie : hypersensibilité de l’ouïe à certaines fréquences dont le niveau d’intensité seuil varie d’une personne à l’autre
Comment limiter les risques ?

Par le biais d’une consommation responsable :

  • Pas trop fort : 85dB maximum
  • Pas trop longtemps : 8heures à 85dB, 2h30 à 90dB, 15 min à 100dB, 5 min à 105dB, sans danger.
  • De bonne qualité : en privilégiant les formats de fichiers non compressés afin de pouvoir les apprécier à un volume raisonnable.
  • En se protégeant : Portez des bouchons d’oreille (diminue d’environ 20 dB) et casque anti-bruit (diminue d’environ 30dB). Les bouchons d’oreille sont efficaces s’ils sont utilisés correctement. Leur mode d’utilisation est simple : il suffit de les écraser entre les doigts et de les introduire dans le conduit de l’oreille. Une fois en place, ils se dilatent et font efficacement écran au bruit. Les aigus sont plus atténués que les graves.
  • Dans de bonnes conditions : en limitant l’exposition à trop fort volume ou trop longtemps sous l’effet de substances réduisant les réflexes.
En soirée ?
  •  Faîtes des pauses  (10 min toutes les heures  ou 20 min toutes les 2h),
  • Évitez de vous coller aux enceintes (c’est l’endroit où le son est le plus dangereux),
  • Tenez compte de votre état de fatigue : vos oreilles sont fragilisées lorsque vous êtes fatigué.
La réglementation

L’exploitant d’un établissement doit réaliser une étude d’impact des nuisances sonores (c’est-à-dire évaluer le niveau sonore de ses locaux) : le niveau de pression acoustique ne doit pas dépasser 105 dB(A) moyen et 120 dB au plus élevé. Il doit aussi veiller à ce que la diffusion de la musique n’engendre pas de nuisances sonores excessives pour le voisinage. Le dépassement des niveaux acoustiques tolérés et le défaut d’étude d’impact des nuisances sont sanctionnés d’une amende pouvant atteindre 1.500 €, voire d’une saisie du matériel et d’une fermeture administrative. Décret 98-1143 du 15 décembre 1998

« L’organisateur prend l’engagement de veiller à ce que la diffusion de la musique n’engendre pas de nuisances sonores excessives pour le voisinage. » Arrêté du 3 mai 2002

Petit quiz

Résultat :  

Votre résultat :  

Exprimez vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *