Le meilleur 2012 – 13

Prix monte ta soirée 2012-2013 : l’édito des bonnes pratiques

Le prix monte ta soirée valorise toutes les initiatives des organisateurs de temps festifs (associations étudiantes, discothèques, festivals…) en termes de prévention et de réduction des risques. Nous vous proposons de retrouver ici le meilleur de l’édition 2012/2013 relevé dans les dossiers de candidatures reçus de la France entière. Vous pourrez vous en inspirer pour faire de vos fêtes des moments agréables et responsables !

 Les incontournables :

  • Penser à s’organiser en amont (plusieurs mois à l’avance) à l’aide de rétro-planning afin de prévoir le temps et les ressources humaines nécessaires à la préparation d’un temps festif.
  • Communiquer sur les actions de prévention (réseaux sociaux, site internet, affiches, flyers…), les horaires des navettes (en amont et pendant l’événement).
  • Mettre à disposition une fontaine à eau ou en distribuer gratuitement.
  • Offrir des softs gratuits et illimités pour les conducteurs responsables.
  • Préparer des boissons en amont afin que les barmen respectent les doses légales d’alcool par verre et gagnent du temps au moment du service.
  • Arrêter de servir des boissons alcoolisées 2 heures avant la fin de l’événement pour limiter l’alcoolisation des derniers participants.
  • Limiter le niveau sonore à 105dB ou moins.
  • Imposer que toute sortie soit définitive à partir de 22h afin de limiter la consommation à l’extérieur.
  • Rédiger un bilan suite à l’événement (points positifs et négatifs, pistes d’améliorations) pour que ce qui a été mis en place puisse resservir aux prochains organisateurs.

Zoom sur quelques initiatives :

  • La Corpo Lettres Epsylone (Montpellier) a proposé un nombre restreint de verres avec la prévente (les autres verres étant à un prix très dissuasif).
  • L’école Centrale (Paris) a rédigé une charte alcool transposable à d’autres soirées et d’autres structures.
  • Les responsables des bars de l’Ecole Nationale Supérieure (Cachan) ont comparé le nombre de verres vendus à la quantité d’alcool vendue ; si la différence était importante, l’association responsable du bar perd son chèque de caution (500€). Cela permet d’éviter les abus (verres offerts, non-respect des doses standard d’alcool…).
  • L’association Comité Bloc Santé (Strasbourg) a fait de ses actions de prévention une réelle animation placée au cœur de la soirée. Ses membres se sont investis dans la création de campagnes et d’actions de prévention. Pour mettre à profit leur expérience, ils ont rédigé un bilan complet afin de pouvoir l’utiliser lors des prochaines soirées.
  • L’association G-addiction (Nice) a imaginé une alternative aux navettes pour les retours et a effectué en amont une liste de personnes SAM acceptant de faire du covoiturage pour raccompagner ceux pour qui il serait trop dangereux de conduire.
  • Le Bureau de la Vie Étudiante de Nîmes a pensé à ses participants en leur proposant un petit déjeuner avant de rentrer chez eux. Cela permet aux participants de se sentir mieux, de faire une pause avant le retour et d’éviter de consommer (attention, le fait de manger après une consommation d’alcool ne diminue pas le taux d’alcool dans le sang).
  • Et pour les événements en extérieur, l’association Inter-Agros (Montpellier) a organisé un prix vert : un concours écoresponsable récompensant l’équipe la plus respectueuse de son environnement.

Pour aller plus loin :