Pour que tout le monde s’amuse et  garde un bon souvenir, il est en effet indispensable de réfléchir à comment prévenir et limiter un certain nombre de risques qui peuvent tout gâcher (vomissements, comas, bad trip, violences, accidents de la route…).

La prévention : qu’est-ce que c’est?

La prévention consiste en « la construction d’un espace de réflexion et d’action pour renforcer la protection des citoyens face aux facteurs de risques collectifs et individuels de morbidité et pour les inviter à faire des choix responsables et favorables à la santé, dans le respect de leurs libertés et de la loi. » (def. ANPAA)

 

La réduction des risques : qu’est-ce que c’est?

La réduction des risques a pour objectif, quant à elle, de « prévenir les risques et réduire les dommages ou méfaits causés par le comportement à risques » (déf. ANPAA).

« Pour la réduction des risques, l’objectif est en priorité de prévenir les dommages occasionnés par les consommations de substances psychoactives. Il ne s’agit pas de s’attaquer à ce qui motive la consommation, mais d’en maîtriser, autant que faire se peut, les effets nuisibles. Il ne s’agit pas de stopper l’addiction mais d’éviter les complications, et de le faire en impliquant l’usager lui-même. » (déf : MOREL A., COUTERON JP. Les conduites addictives. Comprendre, prévenir, soigner. Paris, Dunod, 2008. Page 228.)

Pourquoi en faire ?

L’objectif de la prévention et de la réduction des risques est de permettre à un individu de faire des choix éclairés au niveau de sa santé afin qu’il en soit l’acteur.

La prévention fait donc partie des ingrédients d’une fête réussie.

Chaque organisateur est capable de mettre en place de la prévention dans sa soirée et de réduire les risques au maximum : cela ne suppose pas forcément des moyens excessivement importants ou coûteux. Mettre à la disposition des fêtards des éthylotests est déjà un bon début… qui peut être complété par un partenariat avec une association de prévention (conseil en amont de la soirée, intervention sur l’événement d’une équipe…), la présence de personnels de sécurité et d’une équipe de secours, un travail sur l’offre de consommation (softs à prix réduits, vente à l’unité des boissons alcoolisées…), etc.

N’oubliez pas les risques liés à la sexualité : la consommation de produits psychoactifs entraîne une baisse de la vigilance qui peut conduire à ne pas ou à mal se protéger lors des rapports sexuels. Pensez a minima à mettre à disposition du public du matériel de prévention (capotes, gel lubrifiant…), facilement accessible, dans des endroits stratégiques (toilettes, bar, espace fumeur….). Vous pouvez aussi mettre en place un stand de prévention, avec, si besoin, l’aide d’une structure extérieure (association ou autre) où les participants pourront se renseigner, trouver de la documentation et du matériel de prévention.

Les démarches de prévention – réduction des risques se basent sur le principe de responsabilisation de la population vis-à-vis de leurs consommations et comportements en lien avec leur santé. Ces actions abordent une multitude de thématiques : addictions, sexualité, nutrition, bien-être, etc.

Dans tous les cas :

  • bien définir ses objectifs en matière de prévention et les moyens qui vont avec et si besoin, solliciter les conseils d’une structure extérieure
  • être cohérent au sein de la soirée. Une action de prévention des accidents de la route alors que les barmans continuent à servir les conducteurs à l’approche des départs n’a pas de sens

Retrouvez des exemples de bonnes pratiques

Étape suivante